Actualités

Coronavirus : les règles sanitaires pour entrer en France par avion

Les formalités pour se rendre (ou revenir) en France par avion : vaccination, test de dépistage, quarantaine et documents.

Photo : Blair-39 CC BY-SA 2.0

L’épidémie de coronavirus (SARS-CoV-2 ou Covid-19) continue de sévir à travers le monde, et la France maintient des dispositions sanitaires visant à limiter les déplacements transfrontaliers. Je vous explique les règles à suivre pour venir en France métropolitaine par avion, que vous soyez français ou étranger, de passage seulement dans l’Hexagone ou que vous y habitiez (retour de voyage à l’étranger).

Mise à jour 05/12 : un test de dépistage effectué moins de 48 heures avant le départ est désormais exigé pour tous les voyageurs, quel que soit leur statut vaccinal, arrivant d’un pays extérieur à l’espace européen. Pour les arrivants non vaccinés de l’espace européen et du Royaume-Uni, le délai de fraicheur du test déjà requis est réduit à 24h. D’autre part, une liste rouge écarlate est créée pour les voyageurs en provenance d’Afrique du Sud, du Botswana, d’Eswatini, d’Île Maurice, du Lesotho, du Malawi, du Mozambique, de Namibie, de Zambie et du Zimbabwe, qui sont mis en quarantaine stricte durant 10 jours qu’ils soient vaccinés ou non.

Des règles variables selon la provenance du voyageur

Le décret n°2021-1568 du 3 décembre 2021 modifiant le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire organise les déplacements aériens tandis que l’arrêté du 30 novembre 2021 modifiant l’arrêté du 7 juin 2021 identifiant les zones de circulation de l’infection du virus SARS-CoV-2 classe les différents pays du monde dans des listes verte, orange, rouge et rouge écarlate.

Venir en France depuis un pays en liste verte

Les pays en liste verte sont ceux que les autorités sanitaires françaises considèrent comme « caractérisés par une faible circulation du Covid-19 ».

Tous les Etats membres de l’Union Européenne (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède) ainsi qu’Andorre, l’Islande, le Liechtenstein, Monaco, la Norvège, Saint-Marin, la Suisse et le Vatican font partis de cette liste verte.

L’Arabie Saoudite, l’Argentine, l’Australie, Bahreïn, le Canada, les Comores, la Corée du Sud, les Emirats Arabes Unis, Hong-Kong, le Japon, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Nouvelle-Zélande, le Qatar, le Rwanda, le Sénégal, Taiwan, l’Uruguay et le Vanuatu sont également inclus dans la liste verte.

Tous les voyageurs en provenance des pays en liste verte sont admis en France à condition de présenter, au choix :

  • un certificat de vaccination contre le coronavirus
  • ou un certificat de rétablissement, c’est à dire un résultat positif à un test de dépistage nasopharyngé RT-PCR ou antigénique effectué entre 12 jours et moins de 6 mois avant le vol
  • ou un résultat négatif à un test de dépistage RT-PCR ou antigénique effectué dans les 24 heures qui précèdent le vol.

Exception pour les passagers arrivant des pays extérieurs à l’espace européen : tous les voyageurs doivent être testés quel que soit leur statut vaccinal, le dépistage pouvant être réalisé moins de 48 heures avant le décollage.

Les enfants de moins de 12 ans sont dispensés de vaccination et de dépistage.

Venir en France au départ d’un pays en liste rouge

Les pays en liste rouge sont ceux que la France considère comme « caractérisés par une circulation particulièrement active de l’épidémie de Covid-19 ou par la propagation de certains variants présentant un risque de transmissibilité accrue ou d’échappement immunitaire ».

Figurent dans cette liste rouge : l’Afghanistan, la Biélorussie, le Brésil, le Costa Rica, Cuba, la Géorgie, la Moldavie, le Monténégro, le Pakistan, la Russie, la Serbie, le Suriname, la Turquie et l’Ukraine.

Tous les voyageurs vaccinés en provenance des pays inscrits sur la liste rouge sont autorisés à se rendre en France.

Concernant les personnes qui ne sont pas vaccinées, peuvent seulement entrer en France :

  • les citoyens français, leur conjoint (marié, pacsé ou en concubinage) et leurs enfants
  • les ressortissants des pays membres de l’Union Européenne, d’Andorre, d’Islande, du Liechtenstein, de Monaco, de Norvège, de Saint-Marin, de Suisse, du Vatican, ainsi que leur conjoint et leurs enfants, qui résident en France
  • les ressortissants de toute nationalité, titulaires d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour français ou européen en cours de validité, qui résident en France
  • les ressortissants de toute nationalité titulaires d’un visa de long séjour délivré au titre du regroupement familial ou de la réunification familiale des réfugiés, bénéficiaires de la protection subsidiaire et apatrides
  • les étudiants inscrits dans des cours de français langue étrangère (FLE) préalables à une inscription dans l’enseignement supérieur ou admis aux oraux des concours dans des établissements d’enseignement supérieur français ou inscrits pour la rentrée 2021-2022
  • les chercheurs et les enseignants s’installant en France à l’invitation d’un laboratoire de recherche, pour des activités de recherche nécessitant impérativement une présence physique ainsi que leur conjoint et leurs enfants
  • les travailleurs du secteur des transports
  • les étrangers en fonction dans une mission diplomatique ou consulaire, ou une organisation internationale ayant son siège ou un bureau en France, leur conjoint et leurs enfants.

Les voyageurs non-vaccinés n’entrant dans aucune de ces catégories sont interdits d’accès au territoire français.

Tous les voyageurs admissibles aux frontières, quel que soit leur statut vaccinal, sont tenus de présenter un résultat négatif à un test de dépistage nasopharyngé de type RT-PCR ou antigénique effectué dans les 48 heures qui précèdent le vol. Les personnes non-vaccinées subiront aussi un test antigénique à l’aéroport d’arrivée en France.

Une quarantaine stricte de 10 jours est imposée aux personnes non-vaccinées. Le lieu d’isolement doit être déclaré à la compagnie aérienne avant l’embarquement ainsi qu’à la police aux frontières en France, justificatif de domicile ou réservation d’hôtel à l’appui. À défaut, le voyageur sera placé dans un centre choisi par l’administration. Toute sortie extérieure, sauf entre 10h00 et midi, est interdite.

Les enfants âgés de moins de 12 ans sont dispensés des mesures de vaccination, de dépistage et de quarantaine.

Les enfants mineurs de 12 ans et plus n’ont pas de certificat de vaccination à produire quand ils voyagent avec un adulte vacciné. S’ils voyagent avec un adulte non-vacciné ou seuls, leur déplacement doit s’inscrire dans le cadre du motif impérieux.

Venir en France au départ d’un pays en liste rouge écarlate

Suite à la découverte du variant Omicron, certains pays sont listés rouge écarlate car « caractérisés par une circulation particulièrement active de l’épidémie de Covid-19 et la découverte d’un variant susceptible de présenter un risque de transmissibilité accrue ou d’échappement immunitaire ».

Figurent dans cette liste rouge écarlate : l’Afrique du Sud, le Botswana, l’Eswatini, l’Île Maurice, le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, la Zambie et le Zimbabwe.

En provenance des ces pays, seuls les voyageurs suivants peuvent entrer en France et ce indépendamment de leur statut vaccinal :

  • les citoyens français, leur conjoint (marié, pacsé ou en concubinage) et leurs enfants
  • les ressortissants des pays membres de l’Union Européenne, d’Andorre, d’Islande, du Liechtenstein, de Monaco, de Norvège, de Saint-Marin, de Suisse, du Vatican, ainsi que leur conjoint et leurs enfants, qui résident en France
  • les ressortissants de toute nationalité, titulaires d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour français ou européen en cours de validité, qui résident en France
  • les ressortissants de toute nationalité titulaires d’un visa de long séjour délivré au titre du regroupement familial ou de la réunification familiale des réfugiés, bénéficiaires de la protection subsidiaire et apatrides
  • les travailleurs du secteur des transports
  • les étrangers en fonction dans une mission diplomatique ou consulaire, ou une organisation internationale ayant son siège ou un bureau en France, leur conjoint et leurs enfants.

Les voyageurs n’entrant dans aucune de ces catégories sont interdits d’accès au territoire français.

Les voyageurs admissibles aux frontières sont tenus de présenter un résultat négatif à un test de dépistage nasopharyngé de type RT-PCR effectué dans les 48 heures qui précèdent le vol ou antigénique de moins de 24 heures. Ils subiront aussi un test antigénique à l’aéroport d’arrivée en France.

Une quarantaine stricte de 10 jours est imposée pour tous. Le lieu d’isolement doit être déclaré à la compagnie aérienne avant l’embarquement ainsi qu’à la police aux frontières en France, justificatif de domicile ou réservation d’hôtel à l’appui. À défaut, le voyageur sera placé dans un centre choisi par l’administration. Toute sortie extérieure, sauf entre 10h00 et midi, est interdite.

Les enfants âgés de moins de 12 ans sont dispensés des mesures de vaccination, de dépistage et de quarantaine.

Venir en France d’un pays en liste orange

Les pays en liste orange sont ceux considérés par la France comme « caractérisés par une circulation active du virus dans des proportions maîtrisées ». Cette liste orange comporte tous les pays du monde sauf ceux classés dans la liste verte, dans la liste rouge ou dans la liste rouge écarlate.

Tous les voyageurs vaccinés en provenance des pays inscrits sur la liste orange sont autorisés à se rendre en France, quel que soit le motif de leur déplacement.

Seules les personnes non-vaccinées suivantes peuvent se rendre en France :

  • les citoyens français, leur conjoint (marié, pacsé ou en concubinage) et leurs enfants
  • les ressortissants des pays membres de l’Union Européenne, d’Andorre, d’Islande, du Liechtenstein, de Monaco, de Norvège, de Saint-Marin, de Suisse, du Vatican, ainsi que leur conjoint et leurs enfants, qui résident en France ou rejoignent en transit par la France leur pays de résidence ou de nationalité
  • les ressortissants de toute nationalité, titulaires d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour français ou européen en cours de validité, qui résident en France ou rejoignent en transit par la France leur pays de résidence ou de nationalité
  • les ressortissants britanniques et les membres de leur famille bénéficiaires de l’accord de retrait du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord de l’Union européenne et de la Communauté européenne de l’énergie atomique
  • les titulaires d’un visa de long séjour délivré au titre du regroupement familial ou de la réunification familiale des réfugiés, bénéficiaires de la protection subsidiaire et apatrides
  • les professionnels de santé ou de recherche étrangers concourant à la lutte contre le Covid-19, leur conjoint et leurs enfants
  • les professionnels de santé ou de recherche étrangers recrutés en qualité de stagiaires associés
  • les titulaires d’un visa de long séjour « Passeport Talent » ainsi que leur conjoint et leurs enfants
  • les étudiants inscrits dans des cours de français langue étrangère (FLE) préalables à une inscription dans l’enseignement supérieur ou admis aux oraux des concours dans des établissements d’enseignement supérieur français ou inscrits pour la rentrée 2021-2022
  • les chercheurs et les enseignants s’installant en France à l’invitation d’un laboratoire de recherche, pour des activités de recherche nécessitant impérativement une présence physique ainsi que leur conjoint et leurs enfants
  • les travailleurs du secteur des transports
  • les étrangers en fonction dans une mission diplomatique ou consulaire, ou une organisation internationale ayant son siège ou un bureau en France, leur conjoint et leurs enfants.

Les voyageurs non-vaccinés n’entrant dans aucune de ces catégories demeurent interdits d’accès au territoire français pour le moment. Ils ne peuvent venir en France faire du tourisme, rendre visite à de la famille ou à des amis pour convenance personnelle, rencontrer des partenaires d’affaires, etc… dans les circonstances actuelles.

Tous les voyageurs, quel que soit leur statut vaccinal, doivent présenter un résultat négatif à un test de dépistage nasopharyngé de type RT-PCR ou antigénique effectué dans les 48 heures qui précèdent le vol. Exception pour les passagers non-vaccinés arrivant du Royaume-Uni : le test doit être réalisé moins de 24 heures avant le décollage.

En outre, les voyageurs non-vaccinés admissibles en France :

  • subiront un test antigénique si une campagne de dépistage est organisée à l’arrivée de leur vol
  • devront s’auto-isoler durant 7 jours, à domicile ou dans un autre lieu librement choisi
  • sont tenus d’effectuer un test de dépistage PCR à l’issue de leur septaine.

Les enfants de moins de 12 ans sont dispensés des obligations de vaccination, de dépistage et d’isolement.

Les enfants mineurs de 12 ans et plus n’ont pas de certificat de vaccination à produire quand ils voyagent avec un adulte vacciné. S’ils voyagent avec un adulte non-vacciné ou seuls, leur déplacement doit s’inscrire dans le cadre du motif impérieux.

Certificat de vaccination, attestations et autres documents de voyage

Pour être considéré comme vacciné selon la règlementation française, il faut avoir reçu la deuxième dose des vaccins AstraZeneca-Vaxzevria, AstraZeneca-Covishield, Moderna ou Pfizer (première dose pour les personnes ayant été infectées par le coronavirus) depuis au moins 7 jours ou la dose unique du vaccin Janssen (Johnson & Johnson) depuis au moins 28 jours. Les patients ayant bénéficié des vaccins Sinopharm ou Sinovac (deux injections) doivent également avoir reçu à titre complémentaire une dose des produits Pfizer ou Moderna depuis au moins 7 jours. Un certificat de vaccination mentionnant la complétude du schéma vaccinal suivi est requis. Les personnes vaccinées avec des produits non reconnus comme Spoutnik doivent se soumettre aux règles imposées aux voyageurs non-vaccinés.

Chaque passager prenant l’avion pour la France, quelle que soit sa provenance (listes verte, orange, rouge ou rouge écarlate), doit remplir une déclaration sur l’honneur dans laquelle il s’engage à respecter la réglementation sanitaire.

Les passagers soumis aux motifs impérieux (les voyageur non-vaccinés arrivant des pays sur liste orange, rouge ou rouge écarlate) doivent également compléter une attestation de déplacement. Elle doit obligatoirement être accompagnée des pièces justifiant le motif impérieux invoqué.

Ces documents sont téléchargeables sur le site du ministère de l’Intérieur. Ils sont à imprimer, renseigner et signer avant de se rendre à l’aéroport.

Les compagnies aériennes sont tenues de procéder à un contrôle documentaire strict avant d’accepter un passager à bord. En cas de dossier incomplet, l’embarquement du voyageur sera refusé.

Un français quel que soit son pays de résidence ou un étranger qui réside en France pourra toujours entrer sur le territoire mais demeure sanctionnable par 135€ à 3750€ d’amende et 6 mois d’emprisonnement en cas d’infraction (en particulier les résidents ayant manœuvré pour échapper au motif impérieux à leur sortie initiale du pays ou pour dissimuler leur provenance réelle au retour).

Dès l’embarquement et pendant toute la durée du vol, le port d’un masque de type chirurgical à usage unique est obligatoire pour tous les passagers âgés de 11 ans et plus qui montent à bord d’un avion à destination de la France, quelle que soit la nationalité de la compagnie aérienne.

Partez-vous prochainement en France ?

10 commentaires

10 commentaires

  1. JACK DANIEL

    13 janvier 2021 à 12h38

    Bonjour ,
    une amie de chine doit venir fin janvier en france avec un visa touristique de 6 mois elle embarquera avec un test negatif biensurs ,
    pensez vous que se soit possible ??? et si le billet d’avion est pris maintenant et que dans 15 jours il y a une interdiction pensez vous qu’elle pourra tout de meme venir ?
    merci pour votre réponse ,
    cordialement

    • Thibaud

      13 janvier 2021 à 16h35

      Bonjour. Depuis mars 2020, les citoyens chinois en provenance de Chine ne peuvent plus entrer en France pour un séjour touristique même s’ils ont le visa adéquat. Voir la règle générale et les exceptions possibles dans le chapitre « Qui peut se rendre en France » du présent article.

  2. Rachid Challal

    15 janvier 2021 à 08h03

    Bonjour
    Tout d’abord mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.

    Je voulais aller au Maroc en février. Je suis de nationalité française. J’ai bien compris qu’il fallait le test pcr pour rentrer en France. Serai-je obligé revenant du Maroc de faire les 7 jours d’isolement en tant que citoyen français et ensuite refaire le test ?
    Merci d’avance pour ta réponse
    Bonne journée

    • Thibaud

      15 janvier 2021 à 11h03

      Bonjour Rachid. Meilleurs vœux ! Oui l’isolement et le second test s’appliqueront à tous, y compris aux français de retour de voyage à l’étranger.

      • Rachid Challal

        15 janvier 2021 à 12h22

        Merci pour la réponse

  3. jacques Letondot

    18 mai 2021 à 20h20

    Les citoyens Francais et leur conjoints non Francais peuvent-ils venir en France librement ou faut-il justifier d’un motif impératif pour le voyage ?

    • Thibaud

      18 mai 2021 à 22h13

      Bonjour Jacques. Oui, les conjoints étrangers des citoyens français peuvent entrer en France sans motif impérieux au même titre que les français.

      • jacques Letondot

        18 mai 2021 à 22h20

        Merci infinement de cette réponse rapide.
        Salutations, Jacques

  4. isabvelle carpentier

    15 juin 2021 à 15h48

    bonjour ,
    qu ‘en est il de la suisse’?(en venant d un pays liste orange )
    (mon conjoint va me reejoindre prochainement du maroc ,donc conjoint de français ,rapprochement familial )
    j habite la france , le pays de gex ,donc frontalier avec la suisse ?
    en vous remerciant

    • Thibaud

      25 juin 2021 à 17h33

      Bonjour Isabelle. La France retient l’ultime origine du voyageur si le transit par un pays tiers est inférieur à 14 jours. En provenance initiale d’un pays sur liste orange, il faut donc respecter les règles de cette liste orange pour franchir la frontière terrestre entre un pays sur liste verte et la France afin d’être en conformité avec la réglementation sanitaire.

Participez à la conversation

N'hésitez pas à écrire un commentaire, vos contributions et autres questions d'ordre général participent à l'enrichissement de cet article et profitent à toute la communauté.

Les situations individuelles ne sont pas étudiées. Pour bénéficier d'une aide ou de conseils personnalisés, accédez au service d'assistance (payant : 12,50€ pour 15 minutes de consultation).

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Haut