Tunisie

Avis sur un séjour à l’hôtel Le Grand Hôtel 3* à Djerba Houmt Souk

Découverte de l’établissement Le Grand Hôtel au centre-ville de Houmt Souk sur l’île de Djerba et retour d’expérience après 8 nuits.

Djerba est une station balnéaire prisée en Méditerranée, la plupart de ses visiteurs logent dans les immenses complexes hôteliers bordant les magnifiques plages de sable fin de la côte nord-est de l’île tunisienne. Mais ceux qui s’y rendent pour toute autre raison peuvent préférer dormir à Houmt Souk, ville principale et centre administratif de l’île relativement à l’écart des flux du tourisme international de masse.

Le Grand Hôtel Djerba fait parti des quelques établissements en ville tournés vers une clientèle domestique ou arrivant des pays voisins à la recherche d’un hébergement sans fioritures pratiquant des tarifs en corrélation avec le niveau de vie local.

J’ai séjourné 8 nuits au Grand Hôtel en septembre 2020. J’ai choisi cet établissement relativement récent (moins d’une dizaine d’années) pour son emplacement au cœur de Houmt Souk à proximité immédiate de mon lieu de travail et pour son rapport standing – prix qui me convenait.

Réservation

J’ai réservé 3 jours à l’avance directement auprès de l’hôtel, initialement pour y passer 4 nuits. La chambre était commercialisée 47 TND par nuitée en occupation simple, petit-déjeuner et taxes compris. Un séjour ensuite prolongé pour atteindre 8 nuits, soit 376 TND au final.

Le Grand Hôtel peut aussi être réservé chez les agences de voyage en ligne Hotels.com et Expedia.

Rejoindre l’hôtel

Le Grand Hôtel est idéalement situé en plein centre-ville de Houmt Souk face à la municipalité, dans la petite rue Bechir Sfar perpendiculaire à l’artère principale avenue Habib Bourguiba, une agence de la Banque de Tunisie faisant l’angle.

La gare routière et la station des louages (taxis collectifs interurbains) sont à moins de 200 mètres. L’aéroport international de Djerba-Zarzis (DJE) est à 10 minutes en voiture.

Arrivée et enregistrement à l’hôtel

Je suis arrivé à l’hôtel autour de 18h00.

Le veilleur de nuit me fait remplir une fiche de police, puis m’accompagne jusqu’à la chambre n°18 à l’étage. Aimable, il me montre comment allumer la lumière en insérant le porte-clé dans l’interrupteur à l’entrée, comment verrouiller et déverrouiller la porte, où sont les télécommandes du climatiseur et de la télévision, comment accéder au Wi-Fi puis me souhaite une bonne nuit.

La chambre

L’entrée de la chambre ouvre sur un couloir où est installé un grand placard à portes coulissantes avec des planches et une penderie.

À gauche une salle de bain moderne, carrelée couleur briques au sol et beige clair aux murs, avec une douche à l’italienne derrière une paroi en angle chancelante, un lavabo et des WC. Une serviette de bain, une serviette de toilette et du gel douche sont fournis.

L’espace principal, au sol en marbre, est équipé de deux lits jumeaux séparés par une table de chevet sur laquelle repose un téléphone. Un miroir est accroché au mur à gauche du premier lit ainsi qu’un petit bureau muni de deux tiroirs sur lequel un verre et un cendrier étaient disposés. Pas de place pour une chaise, il faut s’asseoir sur le lit pour utiliser le bureau. Face aux deux lits, un petit écran de télévision et un miroir vertical.

La décoration de la chambre est sombre, franchement triste : certains murs sont peints en gris foncé, les couvre-lits sont tout aussi gris, comme le sont également les tapis relevés de motifs verts.

Toute cette couche de gris ne dissimule aucune mauvaise surprise en terme d’hygiène : la chambre se révèle très propre – y compris sous les lits et sous les tapis. Elle le restera pendant toute la durée du séjour grâce au ménage effectué quotidiennement par les femmes de chambre.

La literie est plutôt rudimentaire, cependant on dort dedans correctement.

En revanche, internet ne fonctionne pas. Impossible de me connecter au point d’accès Wi-Fi le plus proche tandis que les autres bornes de l’étage sont trop éloignées pour capter un signal stable. Après réclamation chaque matin à la réception, ce n’est que le 5ème jour qu’on me proposera de déménager vers une chambre desservie par un point d’accès fonctionnel. Joie de courte durée : la connexion est tellement lente qu’elle est inutilisable.

Cette chambre n°6 est plus garnie : un fauteuil club, une chaise de jardin en plastique et un porte-bagage complètent l’équipement. La propreté est toujours de mise.

Restauration

Le Grand Hôtel sert un petit-déjeuner simple jusqu’à 10h sur un buffet.

Côté liquides on y trouve du café, du lait (et de la poudre de chocolat), une boisson à l’orange et de l’eau. Côté solides, ce sera une part de cake ou une viennoiserie selon les jours, du pain, des yaourts et des portions de fromage triangle.

Départ de l’hôtel

J’ai effectué le check-out vers 09h30. Je règle le prix du séjour par chèque et je demande à la réceptionniste de me préparer une facture en bonne et due forme pendant que je prends mon dernier petit-déjeuner. La facture était prête en partant.

Avis

Le Grand Hôtel Djerba offre un rapport qualité-prix tout à fait correct pour un hébergement en ville dans cette gamme de confort et de prix en Tunisie. Bon point en particulier pour la propreté des lieux. Je reste déçu du manque d’intérêt à proposer une connexion internet décente dans les chambres.

Irez-vous dormir au Grand Hôtel à Djerba Houmt Souk ?

Écrire un commentaire

Participez à la conversation

N'hésitez pas à écrire un commentaire, vos contributions et autres questions d'ordre général participent à l'enrichissement de cet article et profitent à toute la communauté.

Les situations individuelles ne sont pas étudiées. Pour bénéficier d'une aide ou de conseils personnalisés, découvrez mon service de consulting.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Haut