Flight reports

Luxair : avis sur un vol Djerba → Luxembourg en B737

Retour d’expérience sur un vol Djerba / Luxembourg à bord d’un Boeing 737-800 de la compagnie Luxair en classe économique.

Photo : Flying Smart CC BY 4.0

Luxair, la compagnie aérienne du Grand-Duché de Luxembourg, assure toute l’année des vols à destination et en provenance de l’île tunisienne de Djerba, une station balnéaire en Méditerranée appréciée des luxembourgeois.

Le transporteur, qui est sans concurrence sur cette route, achemine principalement des voyageurs en séjour organisé avec LuxairTours ou TUI à raison d’une à cinq rotations hebdomadaires – le nombre de fréquences variant au gré de la demande touristique. Ces vols sont aussi accessibles à la clientèle individuelle.

J’ai voyagé sur le vol Luxair LG202 Djerba (DJE) / Luxembourg (LUX) du dimanche 19 décembre 2021, départ prévu à 10h00 pour une arrivée à 12h45.

Luxair opère en régulier sur Djerba

Luxair commercialise Djerba en tant que destination du réseau LuxairTours, la marque de son propre tour-opérateur.

Cependant la compagnie opère en Tunisie avec des droits de trafic pour des vols réguliers. Ces vols sont donc également vendus secs, c’est à dire indépendamment de toute prestation touristique, et les résidents en Tunisie sont autorisés à embarquer au départ de la Tunisie sans restriction locale.

J’ai acheté 149,60€ un aller simple Djerba / Luxembourg, sept semaines avant la date du voyage, au tarif Smart incluant l’enregistrement d’un bagage en soute de 23 kg.

À noter que ces vols secs étiquetés LuxairTours sont expressément exclus du programme de fidélité Miles & More, même si le moteur de réservation du site internet de la compagnie indique octroyer entre 125 et 1250 miles selon le tarif choisi.

À l’aéroport de Djerba-Zarzis

À Djerba, tous les passagers sont tenus de se rendre aux comptoirs d’enregistrement, qu’ils transportent ou non un bagage en soute, pour obtenir une carte d’embarquement en papier conforme aux exigences de la police aux frontières. L’enregistrement en ligne est fermé.

En amont de la queue, une hôtesse remet un scellé en plastique numéroté pour sécuriser chaque bagage destiné à voyager en soute. Une pratique de la compagnie sur tous ses vols LuxairTours.

À la date du déplacement, le Luxembourg accepte les voyageurs entrant sur son territoire à condition d’être vaccinés contre le Covid-19 ou d’être testés négatif dans les 72 heures qui précèdent le départ. Une exigence sanitaire vérifiée par l’agent d’enregistrement avant de me remettre ma carte d’embarquement ainsi qu’une fiche de police à remplir pour quitter le pays.

Direction ensuite le comptoir de la douane pour y faire l’acquisition d’un « timbre de voyage » facturé 60 TND, une taxe de sortie dont les résidents en Tunisie doivent obligatoirement s’acquitter. Puis le premier étage afin de rejoindre la salle d’embarquement international qui est précédée des formalités de police, de douane et de sûreté habituelles.

Une annonce sonore résonne : ce vol aura 45 minutes de retard, le précédent l’étant tout autant. Pas d’éclat de voix entendu pour manifester un mécontentement, la traversée promet donc d’être paisible.

L’embarquement débute à 10h25 et s’effectue par une passerelle au contact du terminal et de l’avion.

À bord de Luxair

L’hôtesse présente à la porte de l’avion remet à chacun une lingette désinfectante.

Ce vol était opéré avec un Boeing 737-800 immatriculé LX-LBA entré neuf dans la flotte de Luxair en février 2015. L’appareil revêt une livrée spéciale dessinée par l’artiste luxembourgeoise Lynn Cosyn pour faire la promotion de la ville d’Esch-sur-Alzette désignée Capitale européenne de la Culture 2022.

La cabine Sky Interior, propre et en très bon état, permet d’accommoder 186 passagers en classe économique.

Les fauteuils inclinables sont agencés en 3-3, ils sont équipés d’un repose-tête ajustable et d’un crochet porte-manteau. La coque arrière comporte un espace de rangement pour la documentation de bord, une tablette rabattable et une poche aumônière. Le repose-bras relevable intègre un dispositif audio diffusant plusieurs programmes musicaux. Les têtières Esch2022 apportent de la couleur au revêtement en cuir bleu et gris plutôt sobre.

Avant la mise en route, le commandant de bord prend la parole : il nous souhaite la bienvenue et nous révèle qu’il s’agit de son dernier vol avant une retraite bien méritée après 35 ans de carrière.

Etant assis à une issue de secours, une hôtesse vient m’expliquer la procédure d’évacuation d’urgence.

Nous quittons notre stationnement avec plus de 50 minutes de retard sur l’heure prévue.

Durant le roulage, des annonces sont effectuées en luxembourgeois, en anglais et en français précisant qu’une collation sera offerte durant le vol, qu’il est permis de retirer son masque chirurgical obligatoire en cette période de coronavirus pour boire et manger ainsi que pour utiliser les masques à oxygène en cas de dépressurisation de la cabine (ouf !). Puis les consignes de sécurité sont présentées en vidéo sur les écrans collectifs au plafond de la cabine.

Décollage à 11h00 pour Luxembourg.

10 minutes plus tard, une paire d’écouteurs est distribuée. Les écrans diffusent une géovision permettant de suivre le déroulement du vol, qui est entrecoupée du journal télévisé RTL de la veille au soir, de courts dessins animés, d’un rappel des consignes sanitaires et d’informations sur la compagnie.

La collation arrive à 11h30. Sur le plateau-repas : un ravier incluant une tranche d’œuf dur, de jambon, de fromage ainsi qu’une tomate cerise, accompagné d’un morceau de pain et d’un yaourt aux fruits. Une boîte renferme des couverts en métal, du beurre, de la confiture de fraise, du sucre, du lait, une serviette en papier et une serviette rafraichissante. Des boissons chaudes et froides sont également servies par l’hôtesse, dont un crémant (vin mousseux luxembourgeois). La prestation est excellente en termes qualitatif et gustatif mais la portion est maigre.

Les toilettes étaient agréablement propres lors de mon passage en fin de croisière. Du gel hydroalcoolique y est mis à disposition.

Nous atterrissons à l’aéroport de Luxembourg-Findel à 13h32. Le co-pilote prendra la parole quelques minutes dans l’attente de l’ouverture de la porte de l’avion pour saluer le parcours du commandant qui se retire.

Les bagages étaient sur le tapis de livraison dès la police aux frontières franchie.

Conclusion

Ce vol Luxair entre Djerba et Luxembourg s’est déroulé dans le plus grand calme, avec un équipage souriant et attentionné, soucieux de rendre le voyage agréable aux passagers.

Un repas plus consistant mériterait sans doute d’être servi pour parfaire le produit à bord.

Un retard est toujours décevant même s’il n’a pas porté à conséquence.

Quelle est votre expérience à bord des vols de Luxair ?

Écrire un commentaire

Participez à la conversation

N'hésitez pas à écrire un commentaire, vos contributions et autres questions d'ordre général participent à l'enrichissement de cet article et profitent à toute la communauté.

Les situations individuelles ne sont pas étudiées. Pour bénéficier d'une aide ou de conseils personnalisés, accédez au service d'assistance (payant : 12,50€ pour 15 minutes de consultation).

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

Haut